POURQUOI ET COMMENT UTILISER L’ALLUMAGE INVERSÉ POUR FAIRE UN FEU DE BOIS ?

Comment allumer un feu dans sa cheminée ou son poêle? On pense souvent que l’allumage du bois par le dessous est le plus pratique et logique… mais ce n’est pas toujours évident ! Ça ne prend pas facilement, ça fume trop… on ne sait plus comment bien le réaliser..

Aujourd’hui, FlamDéco vous conseille une technique infaillible, économique et écologique pour assurer un bel allumage pour votre soirée au coin du feu ! On parle ici de l’allumage inversé qui va vous faciliter la tâche !

_________________________

L’ALLUMAGE CLASSIQUE, LOGIQUE MAIS PEU ÉCONOMIQUE…

Habituellement, on réalise l’allumage de notre feu de bois du bas vers le haut.. On construit un sorte de pyramide de bois de plus en plus gros, ensuite on met le feu à du carton ou du papier journal en dessous. La logique ou l’habitude veut qu’en effet, on mette le feu à de petits éléments qui vont enflammer ensuite les moyens qui vont enflammer les plus gros… Mais ce système génère de nombreux gaz et de particules fines, et cela va avoir pour conséquence de faire monter la température du foyer assez lentement. Sans compter que, moins la température du foyer est rapidement haute, moins le bois sera bien brûlé et le rendement de l’appareil sera nettement dégradé…

Selon une information de l’INERIS (Institut national de l’environnement industriel et des risques) relayée par France Inter, « 80 % des émissions polluantes sont produites dans les 10-15 premières minutes qui suivent l’allumage, ainsi qu’au moment de recharger le foyer. » Autrement dit, l’allumage est un point essentiel si l’on veut réduire au maximum les effets polluants du chauffage à bois.

_________________________

L’ALLUMAGE INVERSÉ

Cette fois, il s’agit de tout inverser. Mettre les bûches du bois sec en bas ainsi qu’un peu de bois d’allumage sec et un allume-feu au centre ! La combustion se fait du haut vers le bas.

L’allumage inversé est une technique employée avec tous les appareils à bûches (poêles, cheminées, foyers ouverts…). Il s’agit tout simplement d’allumer le feu par le haut. Cette méthode aux multiples avantages n’a rien de compliqué, bien au contraire.

  • Pour que la combustion soit optimale, la température doit être très élevée. Avec l’allumage inversé, vous y êtes: la combustion est progressive et le foyer atteint rapidement une température idéale.
  • Avec un allumage inversé, les gaz générés par la combustion se retrouvent pris dans les flammes et servent de combustibles à leur tour. Cette technique convient parfaitement au poêle à bois et à la cheminée à bois, qui sont toujours équipés d’un système d’évacuation des gaz résiduels par le haut. De cette façon, les gaz de combustion sont presque entièrement brûlés.
  • En appliquant la technique de l’allumage inversé vous pourrez diminuer fortement les émissions de fumées et de cendres de bois de votre poêle ou cheminée à bois afin d’en limiter l’encrassement.
  • Pour éviter la dégradation de la qualité de l’air, pensez à entretenir votre poêle ou cheminée à bois, à utiliser un bois de chauffage bien sec pour diminuer l’émission de polluants.

_________________________

COMMENT RÉALISER UN BON ALLUMAGE INVERSÉ ?

DÉCOUVREZ TOUT DE SUITE COMMENT PROCÉDER EN QUELQUES ÉTAPES SIMPLES, pour un bon allumage inversé :

  1. Veillez tout d’abord à garder un lit de cendres des restes du feu précédent !
  2. Commencez par poser deux ou trois bûches sèches sur un ou deux niveaux en les disposant en croix.
  3. Par-dessus, posez ensuite des bûchettes elles aussi bien sèches sur deux ou trois niveaux selon la taille de votre foyer.
  4. Si vous utilisez un poêle, n’oubliez pas d’ouvrir l’arrivée d’air au maximum.
  5. Puis terminez en déposant un allume-feu au-dessus de la pile de bois et on enflamme ce dernier. Tout simplement !
allumage inversé 1
allumage bûches 2
allumage inversé 3
allumage feu de bois 4

Lorsque le feu s’intensifie, ajoutez une bûche, fermez à nouveau la porte et réduisez petit à petit l’arrivée d’air, mais ne la fermez jamais totalement.

L’allume-feu est indispensable pour donner le temps au petit bois de s’allumer. Il peut être composé de lamelles de bois assemblées entre elle et enduite de cire par exemple. Nettement plus long à brûler que du carton ou papier-journal (plusieurs minutes contre quelques secondes à dizaines de secondes), l’allume-feu est un élément essentiel et incontournable pour que « le feu prenne bien ». Le démarrage est un plus difficile et plus long que l’allumage classique d’où un allume-feu à la place du papier ou carton (une dizaine d’euros par mois mais moins de bois brûlé pour la même chaleur !)

_________________________

Vidéo

Comment allumer un feu sans générer de fumées chargées en particules. Cette vidéo vous montrera comment allumer votre feu, et les conditions à respecter pour toujours avoir un foyer ou un poêle dont la pierre et la vitre resteront propre très longtemps.

_________________________

Convaincus? Même les gestes les plus classiques sont à revoir pour une transition écologique… Une aventure indispensable !

QUELS GESTES POUR MOINS POLLUER ?

Pour réduire ses émissions, l’INERIS propose plusieurs pistes :

    • Choisir son bois de chauffage ; Selon l’espèce d’arbre utilisée, le résultat n’est pas le même : le chêne et le résineux sont plus polluants que le charme et le hêtre.
    • Brûler du bois humide (à plus de 25 %) augmente les émissions et diminue par ailleurs le rendement en chaleur. Le bois est sec quand il est resté à l’abri 18 à 24 mois
    • Il faut être vigilant à la taille de son chauffage par rapport à la surface habitée, l’idéal étant de ne pas le faire tourner en sous-régime, ce processus favorisant la pollution.
    • Le ramonage doit être effectué une à deux fois par an.